Le Cyprès de Lambert, deux siècles de présence en Bretagne:

Les racines du Cyprès de Lambert retiennent la duneOriginaire de la baie de Monterey, le Cupressus macrocarpa est arrivé en Bretagne au 19ème siècle et il est devenu l'arbre caractéristique des littoraux bretons. Il fait partie du patrimoine breton.

Il souffre de la mauvaise image d'un imposteur:

Dans les années 60 est apparu une plante ressemblante, le Cupressocyparis leylandii (hybride d'un Cupressus et d'un Chamaecyparis) qui avait la particularité de pousser très vite (jusqu'à 1,50 m par an). Celui-ci a séduit pour la réalisation de haies faciles et a été planté dans des jardins partout en France mais principalement cultivé dans les pépinières bretonnes où il bénéficiait d'un climat très favorable à son développement. Il s'est vendu par millions partout en France. Depuis, ces Cupressocyparis ont grandi et le jardinier a fini par comprendre que cette plante était difficilement domptable, retrouvant souvent sa maison à l'ombre de la haie qui devait juste le cacher du voisin.
Désireux de retrouver un peu de place et de lumière dans leur jardin, de nombreux jardiniers se trouvent confrontés à un autre problème: l'évacuation: le bois en est très dur et imputrescible. Les déchetteries en regorgent...
Le Cupressocyparis leylandii a été communément appelé Cyprès et Le Cyprès de Lambert a souffert de cette confusion.
Une association est née pour réhabiliter ce si bel arbre qu'est le Cyprès de Lambert. Voir le site de l'association..

Il surveille la merOn le voit de la merIl a des formes mystérieuses

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer